Inspiration & Création

Sélection d’œuvres

Jacques Lenot invite à découvrir la genèse d'oeuvres essentielles de son répertoire à travers le récit d'anecdotes inédites sur ses inspirations.

Jacques Lenot invite à découvrir la genèse d’œuvres essentielles de son répertoire, à travers le récit d’anecdotes inédites sur ses inspirations.

Beau calme nu

Editions Amphion ; Flûte seule – 1973

« C’est après une série de séjours au Festival de Salzbourg, à Vienne et Graz puis au Festival Automne de Varsovie que je rencontrai le nouveau directeur du Festival de Royan à Venise, au Théâtre de la Fenice et qu’il me commanda pas moins de quatre œuvres pour son festival 1974, dont un solo de flûte pour l’instrumentiste dont on commençait à parler alors : Pierre-Yves Artaud. Lisant beaucoup Pierre-Jean Jouve, j’inventai un titre à partir de plusieurs vers des Noces et de Diadèmes, pour créer cette première pièce emblématique de ma musique : virtuose, lyrique, sur un ton légendaire, lointain et mystérieux… »

Cités de la nuit

OPE 032 ; Piano seul – 1981

« Alors que je vivais à Fiumicino, entre l’aéroport Leonardo da Vinci de Rome et le terrain vague d’Ostia où fut assassiné Pier-Paolo Pasolini en 1975, cette pièce difficile oscille entre virtuosité extravagante et étrangeté. »

Le mémorial de Pasolini à Lido di Ostia, où il fût assassiné en 1975.

Le mémorial où Pasolini fut assassiné en 1969, à Lido di Ostia

We approach the sea

Version II OPE 088 ; Piano seul – 1982

« Un peu dans l’esprit d’un tableau « tryptique marin », l’archaïsme volontaire du titre cache une mélancolie extrême entrecoupée de traits pianistiques extrêmement virtuoses. »

Un déchaînement si prolongé de la grâce 

Nouvelle version OPE 134 ; Opéra de chambre – 1983-1986

« L’admiration que nous portions Jean-Pierre Derrien et moi au chanteur Haute-contre Henri Ledroit nous a portés à écrire ces « trois caprices » pour lui, entouré de douze voix solistes et d’un quatuor à cordes jouant dans un tempo différent. Œuvre insolite, décalée, parfois pleine de dérision prémonitoire des années-sida…»

Arnold_Böcklin_-_Die_Toteninsel_I_(Basel,_Kunstmuseum)

L’île des morts (Die Toteninsel) d’Arnold Böcklin, compte parmi les oeuvres qui ont beaucoup inspiré Jacques Lenot.

J’étais dans ma maison et j’attendais que le nuit vienne

OPE 061 ; Opéra – 2002-2003

« Ces mêmes années-sida qui ont emporté Jean-Luc Lagarce, dont j’ai pu adapter la pièce de même titre, où il m’a semblé nécessaire d’écrire une « commémoration » autour d’un jeune homme qui revient mourir chez ses parents et que l’on ne voit pas mais dont on parle, jusqu’au vertige du radotage et de la litanie funèbre. »

Chiaroscuro

OPE 029 ; Piano et orchestre – 2006

« Pour honorer le merveilleux Winston Choi, unique pianiste à oser mettre toutes ses forces dans « l’exhumation » de mes innombrables pièces dédiées à « mon » instrument, cette œuvre se souvient de l’extinction de la couleur et de la lumière dans l’œuvre du peintre Mark Rothko dont je venais de découvrir la rétrospective au musée d’art moderne de Hambourg. »

rothko

Mark Rothko, No. 14, 1960, 1960, Oil on canvas

Il y a

OPE 075 ; Installation sonore IRCAM – 2006-2009

« La révélation et la sensation spatiale d’un poudroiement sonore ressenties un midi de juillet assis sur une stèle saccagée du cimetière juif de la Schönhauser Allee de Berlin… »

Jüdisher Friedhof, Schönhauser Allee à Berlin

Jüdisher Friedhof, Schönhauser Allee à Berlin (Wikimedia Commons)

Isis & Osiris

OPE 106 ; Installation sonore IRCAM et Septuor à vent – 2009-2013

« Poursuite et extension des mêmes poudroiements, mais avec le poême prétexte de Robert Musil et son atmosphère incestueuse érotico-légendaire, accompagnée d’un septuor instrumental où un hautbois d’amour, un cor de basset et une trompette entrelacent leurs traits virtuoses. »

Quatuor à cordes N°VII

OPE 120 ; 2012-2013

« A propos et autour des quarante deux dernières lettres de Robert Walser, alors qu’il est interné depuis vingt-six ans, une musique presque arrêtée, inerte, voire minimaliste et volontairement inexpressive, soudain terriblement exaltée, extravagante. »

 

Discographie

Douze lieux d’inspiration

  1. Chiaroscuro Ensemble multilatérale, dir Jean Deroyer, Winston Choi, Laurent Camatte 8:06
  2. We approach the sea Winston Choi 11:07
  3. Exorde - Narratio Jean-Christophe Revel 12:57
  4. Mascaret Winston Choi 1:37
  5. L'esprit de solitude Winston Choi 5:56
  6. Agalma Winston Choi 10:01